mSpy, un outil contre l’inquiétant « sexting »

Le « sexting » est LA nouvelle pratique à la mode chez les adultes, et malheureusement aussi chez les adolescents…

Tout le monde en parle, beaucoup y participent, mais est ce que quelqu’un est capable de se rendre compte que la ligne entre vie publique et vie privée est très fine lorsque l’on parle de « sexting »? Heureusement, mSpy est là pour vous aider à surveiller vos enfants et leur éviter d’énormes ennuis…

Lorsque vous envoyez un SMS, vous le considérez automatiquement comme privé, n’est ce pas ? Malheureusement, ce n’est pas comme ça que les choses marchent de nos jours.

Une fois une information envoyée via internet ou via un smartphone, elle peut toujours être récupérée, modifiée et partagée. Pour commencer, vous ne savez pas ce que la personne à l’autre bout du fil va décider d’en faire.

Le « sexting » est une pratique qui consiste à envoyer des photos (ou des messages) sexuellement suggestives ou explicites via SMS, email, ou bien encore une application de messagerie instantanée comme Whatsapp, Telegram, Facebook Messenger ou autre.

De plus en plus d’ados pratiquent le sexting !

La pratique du sexting se répand à une vitesse alarmante depuis que la plupart des adolescents et des jeunes adultes possèdent un smartphone, une tablette ou un ordinateur personnel.

On estime qu’environ 70% des adolescents et pré-adolescents ont reçu un sexto au moins une fois dans leur vie. Pensez vous vraiment que vos enfants ne sont pas du tout concernés ? Imaginez un peu la honte que vous auriez si vous découvriez que des photos sexuellement explicites d’eux circulent sur internet.

Regardons un peu quelques statistiques avec la tête froide :

  • 40% des jeunes filles adolescentes envoient des messages à caractère sexuel « pour rigoler »
  • 34% le font pour « se sentir sexy et désirable »
  • 12% le font après avoir été victimes de pressions sociales

Bien que le sexting entre adultes consentants ne soit pas illégal, il le devient dès lors qu’un des participants est âgé de moins de 15 ans, l’âge de la majorité sexuelle en France.

Si la personne recevant ou envoyant le texto à un mineur sexuel est majeur, il peut être accusé de détournement de mineur.

De plus, la détention de ces images pourrait également être assimilé à de la pornographie infantile. Bref, nous ne sommes pas juristes, mais tout cela pourrait vite devenir très sérieux si cela devait finir devant un tribunal !

Votre enfant pourrait être associé à ces images et avoir de sérieux ennuis, qu’il ait fait cela comme une blague ou non. C’est pour cela que ce sujet est très sérieux et que vous devriez sérieusement songer à utiliser mSpy.

loving father with daughter using digital tablet

N’hésitez pas à consulter notre test complet de mSpy si vous vous posez des questions plus précises sur l’application et comment l’utiliser.

Le cas d’un enfant néo-zélandais

Une affaire qui peut nous apprendre beaucoup est celle de Allyson Pereira, une jeune fille de Nouvelle Zélande. Lorsqu’elle avait 16 ans, elle a envoyé une photo d’elle nue à son petit ami de l’époque.

Lors de leur rupture, ce dernier a ensuite décidé de se venger en envoyant la photo à tous les étudiants de son collège-lycée.

Allyson est alors devenue la cible des moqueries et des humiliations de tous les étudiants de son établissement, filles comme garçons. Pire encore, certains personnels, dont des professeurs, se sont aussi permis de se moquer de la jeune fille.

Un autre exemple absolument horrifiant nous vient des Etats Unis, où un jeune adolescent blessé a décidé d’envoyer des photos nues de son ex-petite amie à toute sa liste de contacts.

Il a ensuite été arrêté et condamné pour diffusion de pornographie infantile, et a été placé sur une liste de délinquants sexuels.

Comment faire pour protéger ses enfants ?

Il est impossible en tant que parent d’être tout le temps derrière ses enfants physiquement. Même si l’on a la chance de ne pas travailler et d’être père ou mère au foyer, il est absolument impossible de toujours être derrière leur dos, surtout quand on a des corvées quotidiennes à accomplir.

C’était peut être possible à l’époque où il n’y avait qu’un seul ordinateur pour toute la famille au milieu du salon, mais plus maintenant, alors que la plupart des enfants possèdent un (le smartphone), voire deux (avec la tablette) objets connectés.

Ce que vous voulez faire avec vos enfants, c’est avant tout avoir une relation ouverte et pleine de confiance, où vous n’avez pas peur de leur dire ce qui ne va pas et où ils n’hésitent pas à se confier à vous si ils ont un doute ou un besoin.

Il faut aussi qu’ils soient bien conscients des énormes dangers qui existent lorsqu’on se livre au sexting ou à l’envoi de messages explicites.

Photography son lying on the sofa and holding his hand smart-phone, the mother sits and looks at his smart phone

mSpy, un outil moderne pour garder un oeil sur ses enfants

Avec une application de surveillance et de contrôle parental comme mSpy, vous serez mis au courant au moindre début de « sexting » ou d’envoi de messages non appropriés par votre progéniture.

L’application mSpy permet en effet de détecter certains mots clés ainsi que de surveiller de manière exhaustive toutes les applications de messagerie instantanées comme Whatsapp, Snapchat (nous vous avons déjà avertis des dangers de Snapchat), Facebook Messenger, Skype, Hangout, Tinder (une application de rencontres dangereuse qui devrait être réservée aux adultes), Viber et autres…

Vous pouvez aussi voir tous les messages « classiques » (SMS) envoyés et reçus, ainsi qu’un accès total à distance en toute discrétion aux photos et vidéos stockées sur le smartphone ou la tablette de vos enfants.

Savoir ce que font vos enfants en ligne et dans le monde virtuel est une des mesures les plus importantes à prendre pour les protéger en tant que parent à l’heure du 21ème siècle.

Et c’est exactement ce que mSpy vous permet de faire, rapidement, sans avoir à harceler vos enfants, et de manière entièrement sécurisée. Une fois que vous avez toutes les informations en votre position, il est plus facile d’avoir une discussion saine avec vos enfants et de fixer ensemble des limites.

Mspy

Un conseil cependant : n’imaginez même pas tolérer le « sexting ». Il s’agit d’une pratique qui devrait être réservée aux majeurs consentants, et qui débouche dans le meilleur des cas sur un coeur brisé chez les ados, sur des cas de cyber-harcèlement et pire encore.

Les plupart des enfants et ados qui sont harcelés en ligne ont du mal à se confier, car ils sont à la fois honteux et ont en même temps peur des représailles.

D’après les statistiques les plus récentes, moins de 10% des adolescents victimes de cyber-harcèlement se confient à leurs parents.

mSpy, une formidable manière de fixer des limites

Tout comme vous avez parfaitement le droit en tant que parent de fixer des limites dans le monde physique, mSpy vous aide à fixer des limites dans le monde virtuel.

Grâce au logiciel espion, vous pouvez savoir si votre enfant s’est fait un nouvel ami que vous ne connaissez pas en espionnant son répertoire et carnet de contacts. Une excellente manière de vous assurer qu’il n’a pas de mauvaises fréquentations, en ligne ou ailleurs.

Vous serez aussi alertés si certains mots clés sont saisis ou envoyés par texto. Vous pouvez également surveiller leurs emails et voir l’intégralité de leur historique de navigation internet (ce qui inclut les sites visités en mode navigation privée ou mode incognito), puis bloquer les sites qui ne sont pas appropriés à leur âge.

Tous les bons parents veulent avant tout éduquer leur enfant à devenir un adulte responsable et respectable. Le phénomène du sexting est une mode grave aux conséquences dangereuses qui ne doit pas être ignorée.

La vie de votre enfant pourrait être littéralement détruite pour une simple petite erreur que vous ne remarquerez pas ou alors beaucoup trop tard.

Soyez informé du moment où ils vont franchir la ligne rouge entre public et vie privée en ligne. Utilisez mSpy, le célèbre logiciel espion, pour surveiller et protéger vos enfants des dangers du monde moderne.