Contrôle Parental : Surveiller ou lâcher la bride ?

parental-controlSoyons honnêtes, le débat à propos du contrôle parental, ou control parental en anglais, entre être trop laxiste et ne pas respecter la vie privée de ses enfants est sans doute aussi vieux que l’éducation des enfants en elle-même.

Cependant, il semblerait que depuis une petite dizaine d’années, de nombreux parents aient lâché beaucoup trop de lest en ce qui concerne la consommation de contenu internet par leurs enfants et plus généralement ce qu’ils font sur les réseaux sociaux.

En effet, de plus en plus d’enfants ont désormais leur propre ordinateur et leur propre smartphone et s’en servent autant qu’ils le souhaitent. Notre article est là pour vous guider dans ce débat intemporel.

L’échelle de l’âge de l’enfant

Les enfants ont des besoins différents selon leur âge, comme tout un chacun le sait. Il en va de même pour leur besoin de vie privée.

Vers l’âge de cinq ou six ans, votre enfant commence à avoir un besoin d’intimité, et va par exemple demander de se doucher tout seul.

Vers dix ans, il ne veut plus que vous rentriez dans sa chambre par exemple, car il a besoin de son propre espace. Au moment où ils rentrent dans l’adolescence, c’est à ce moment là que le jeu du chat et de la souris entre leur besoin de vie privée et votre besoin de contrôle parental commence. Car c’est à cet âge là qu’ils commencent à fermer la porte de leur chambre par exemple.

Avec la technologie, l’enjeu est quelque peu différent, car vous êtes en mesure de leur donner leur propre espace, mais aussi d’être au courant de ce qu’ils font sur le net.

Ce que vous devez garder à l’esprit à chaque instant, c’est que vous êtes leurs parents, et que savoir ce que font vos enfants est votre devoir.

L’échelle du contrôle parental d’Internet

Parlons maintenant du niveau auquel vous devriez fixer votre contrôle parental. De quoi faut il avoir peur ? Sur quels sujets est-il possible de lâcher du lest sans se faire de souci ? Ce qu’il faut que vous sachiez, c’est que quel que soit votre choix en tant que parent, vous allez devoir faire face à des plaintes venant de votre enfant…

Voici une liste de quelque choses que vous pouvez commencer par faire.

  • Regardez de très près la liste de ses amis sur Facebook, et assurez vous qu’il n’y a personne qui n’a rien à y faire. Lisez les posts sur leurs murs et regardez de quoi vos enfants parlent avec leurs amis. Certaines applications de contrôle parental vous permettront aussi de lire leurs messages privés
  • Consultez l’historique de leur navigation internet, il s’agit d’une bonne manière de connaître leurs habitudes sur le net, les choses auxquelles ils s’intéressent, les sites qu’ils consultent le plus souvent. Cependant, s’ils se doutent que vous êtes susceptibles de vérifier, ils peuvent toujours effacer les contenus qu’ils ne veulent pas que vous voyiez…
  • Votre surveillance doit toujours être silencieuse. Si vous voyez quelque chose d’inapproprié sur leur mur Facebook, ne vous lancez pas dans un débat avec eux et tous leurs amis publiquement. Attendez et parlez en avec votre enfant en face à face, c’est toujours préférable.
  • Regardez bien les informations qu’ils partagent sur leurs profils publics, et assurez vous qu’ils n’en disent pas trop. En effet, mettre trop d’informations personnelles en ligne peut attirer des personnes avec de mauvaises intentions, qu’elles agissent en ligne, ou même dans le monde réel…

Surveiller ou faire confiance ? Les deux vont ensemble.

Comme toujours dans les débats, on se rend vite compte qu’il n’y a pas vraiment de réponse. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, les deux sont nécessaires.

Si votre enfant possède un smartphone, laissez-le respirer un peu, mais soyez aussi toujours en mesure de savoir ce qu’il fait. Pourquoi ne pas envisager d’acquérir une application de contrôle parental par exemple ? De nombreuses d’entre elles permettent d’être toujours au courant de ce que votre enfant fait sur les réseaux tout en lui laissant une certaine liberté.

Quoi qu’il en soit, soyez en permanence attentifs et ne laissez pas votre enfant seul face aux dangers du net.